Comment améliorer la productivité quand on est graphiste ?

with Pas de commentaire

Devenir un bon graphiste dépend de plusieurs facteurs. Que ce soit en agence, en studio ou dans une rédaction de magazine, il faut être inventif et performant. Les délais sont parfois courts et les clients n’aiment pas trop attendre.

Apprendre à être polyvalents

La spécialisation en webgraphisme, en illustration ou en conception-rédaction est une solide référence professionnelle. Cependant, le progrès des outils et du concept du design nécessite de réaliser une prestation complète. La polyvalence dans ces trois types d’activités est un atout pour ne pas louper un gros contrat.

S’inspirer sur sites de graphistes

La visite régulière des sites de graphistes aide à améliorer les techniques créatives. Ces sites donnent également des informations sur les nouveautés des logiciels disponibles.

S’organiser

Le métier de graphiste demande parfois plusieurs prestations dans des délais serrés. Une bonne organisation de son emploi du temps et la répartition des priorités est nécessaire. Il en est ainsi de la quantité du travail demandé, le temps accordé pour le réaliser. Cela nécessite d’apprendre à être autodidacte.

Si vous êtes graphiste en freelance, ne vous forcez pas à travailler à n’importe quelle heure. Certaines personnes travaillant dans ce secteur sont plus productives le matin. D’autres personnes le soir. Il ne tient qu’à vous de savoir à quel moment de la journée vous réaliserez de meilleurs travaux.

Prendre soin de son espace de travail

La créativité pour produire l’image qui capte l’attention s’accomplira de façon sereine dans un bureau propre et bien rangé. La décoration et l’aménagement du local sont déjà des références du génie de l’image graphique des prochaines réalisations.

Faire des pauses productives

En panne de créativité ? La pause et la discussion avec son entourage, ses collaborateurs font naître de nouvelles idées. Se promener, discuter, observer. Le meilleur ami d’un graphiste est tout ce qui contribue à la créativité. L’observation de tout ce qui vous entoure et tout ce qui est hors du quotidien sont source d’inspiration.

Apprendre à travailler en équipe

Travailler en freelance ne signifie pas toujours travailler tout seul. Certains clients ont une équipe de prestataires à leur disposition. Savoir communiquer et être à l’écoute est un facteur primordial à la réussite d’un projet en groupe.

Être réceptif aux attentes du client

Être réceptif aux exigences du client même s’il veut un graphisme qui peut sembler totalement insensé. Il est de bon augure aussi de lui soumettre un projet qui peut l’amener à le fusionner avec ses attentes. Le client reste le maitre de ce projet.

La productivité veut que le graphiste soir en permanente communication avec le client et de lui faire une mise à jour régulière de l’avancée du travail et l’assurance en retour d’être sur la bonne voie.

De bonnes relations avec le client stimulent une confiance réciproque nécessaire à la créativité.

Focus

Le travail, c’est le travail ! Coupez toute source de distraction lorsque vous êtes en plein travail. Laissez de côté la télécommande, votre téléphone et les réseaux sociaux. Un graphiste doit réaliser un travail de qualité et dans les temps.